WKS commande son deuxième système ContiwebVision pour son site de Wassenberg
  • Un système d'analyse des casses de bande est vital pour optimiser l'efficacité
  • Les diagnostics système fournissent des informations pour des préventions futures
  • La Direction Générale est informée en temps réel des données de production

Drupa, le 7 juin 2016 - Le groupe WKS, l'un des plus importants imprimeurs de gros volumes d'Europe, a cité le système d'analyse des casses de bande ContiwebVision comme étant un composant essentiel de sa dernière installation sur son site de Wassenberg, dans le Nord-Ouest de l'Allemagne. La décision de cette acquisition fait suite à l'installation réussie d'une rotative quasi identique en 2013.

Chargé de projet chez WKS, Holger Backes a supervisé la double installation et a également joué un rôle majeur dans les spécifications initiales en 2013. Résolument convaincu que le système ContiwebVision est actuellement la meilleure technologie de détection des casses de bande du marché, il assure qu'il s'agit du meilleur choix pour un site de production de l'ampleur de celui de Wassenberg.

« Chacune de nos bandes mesure 2 250 mm de large, ce qui fait que nous possédons la capacité d'impression la plus large au monde, » explique M. Backes. « Nous utilisons les rotatives simultanément, avec une seule plieuse, à une cadence pouvant atteindre 50 000 tours de cylindre par heure ; chaque tour de cylindre consommant 11,2 m2 de papier. Compte tenu de l'ampleur de la production, il est indispensable que nos rotativistes aient à leur disposition les meilleures capacités de contrôle. Le système ContiwebVision leur permet de voir ce qu'il se passe au niveau des bandes, en temps réel, et d'identifier avec précision la source de la défaillance. »

Si la précision des informations et la simplicité d'emploi de ce système sont d'une importance cruciale, ce ne sont toutefois pas ces arguments qui ont convaincu WKS : « Les autres systèmes signalent immédiatement les défaillances, et certains indiquent également l'endroit où elles se sont produites. Le ContiwebVision fait tout cela mais c'est surtout le seul système capable d'identifier la cause de la casse et de fournir aux opérateurs des recommandations afin d'éviter que cette situation ne se reproduise, » poursuit M. Backes. « Quand vous imprimez 560 000 m2 de papier par heure, sachant qu'il faut en moyenne 45 minutes pour relancer les rotatives après un arrêt, cette information est d'une importance capitale. »

Le système d'analyse des casses de bande ContiwebVision installé à Wassenberg reçoit jusqu'à 50 signaux en provenance des caméras et capteurs stratégiquement positionnés tout au long de la rotative, du débiteur de bande jusqu'à la sortie, en passant par le dérouleur, dont le casse bande et l'avaleur de bande, les unités d'impression, le sécheur, le module de refroidissement, les barres de retournement et la plieuse, puis rassemble les données afin d'assurer une surveillance continue des bords, de la tension et de l'état global de la bande. Toutes ces informations permettent au système de déterminer différents facteurs, dont l'heure, l'emplacement et les variations de papier.

Dès changement, même léger, au niveau de la tension de la bande, qui indique une casse papier, le système relie toutes les données et génère un rapport consultable localement et à distance via un réseau VPN. Implanté non loin de la frontière néerlandaise, le système ContiwebVision de Wassenberg est relié au siège administratif de WKS, basé à une centaine de kilomètres de là, à Essen. Cette connexion directe permet aux responsables administratifs d'être immédiatement alertés en cas de casse de bande. Si la casse est due à un défaut de papier, le rotativiste envoie, d'une simple pression sur un bouton, un rapport automatique au service comptable. En quelques minutes, une demande de compensation est générée pouvant être adressée au fournisseur de papier.

« Ce scenario est relativement rare à Wassenberg, » confie Holger Backes. « Nous imprimons 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 sur du papier très léger d'un grammage généralement compris entre 40 et 65 g/m2. De ce fait, les casses de bande sont plus susceptibles d'être causées par le principe même d'impression, comme les remontées et surépaisseur d'encre, excès d'eau et les contraintes exercées sur la bande de papier à travers la rotative. »

« Les informations contenues dans les rapports ContiwebVision se révèlent très précieuses, » ajoute-t-il. « Notre rotative 160 pages présente la plus faible incidence de casses de bande des 8 machines en fonctionnement à Wassenberg et Essen. Son rendement record s'élève à 320 tonnes de papier, imprimées sans discontinuer pendant 24 heures. »

M. Backes confie que cette performance a largement contribué à la décision d'acquérir une seconde rotative identique. La nouvelle installation, actuellement en cours, devrait s'achever à l'hiver 2016 et servir à la production de prospectus publicitaires pour les supermarchés et autres détaillants. Une fois la nouvelle rotative totalement opérationnelle, le site de Wassenberg espère voir sa capacité d'impression augmenter, passant de 4,2 milliards de travaux A4 16 pages en 2015 à 6 milliards en 2017.